nocturnesbigLa vidéo « Nocturnes, Nostalgérie 2001 » a été réalisée par Simone Rinaudo et Maurice Lethurgez, autour de poèmes de M. F. sur les Nocturnes de Marcel Henri Faivre, fils de Marcello-Fabri, mieux connu, sous son nom de jeune résistant Mario Faivre. Ces courtes compositions musicales ont été écrites à Cannes de 1988 à 2000. Toute la musique composée à Alger a été perdue lors de son départ pour Cannes, en juin 1962.

Père et fils ont en commun quelques thèmes et ces Nocturnes correspondent à la double face sombre et claire de l’œuvre fabrienne, à l’approche philosophique et émotionnelle du monde de Mario Faivre qu’un musicologue a appelé « le poète des sons ». Sa musique va vers l’idée. Son père, lui, a effectué la démarche contraire. Mais ils se retrouvent et se fondent tous deux dans ce vers que Marcello-Fabri a écrit, prophétiquement, pour ce fils de la chair et de l’esprit :
« Par l’angoisse éternelle où l’univers se ronge, inscrire une arabesque pure et pérennale ». ou dans Arabesque Inconclusive « Cryptogrammes pour civilisés demeurés sauvages » (…) qu’un panache de vigne ou de fumée accroche volute blond ou gris le toit de nos maisons l’œuvre reste mystère et l’amour frondaison les planétaires jeux malaxent les saisons l’heure martyrisée aux rouages d’horloge garde sa foi secrète aux triomphes sans bruit et la raison de l’homme est de jour et de nuit (…) qu’illustrent si parfaitement Arabesques diatoniques pour vibraphone.

Les reproductions de tableaux sont dues à Marion Vidal-Bué (Alger et ses peintres, ed. Paris-Méditerranée, 2000) à Paule Cruveiller Ferrando.
Sur le plan des arts plastiques, nous découvrons, aujourd’hui entièrement répertoriée, une peinture, originale, où l’on décèle un fil conducteur à travers tous les mouvements picturaux de l’époque, français et européens, ou des influences particulières, selon les artistes. Mais leur algérianité a su se fondre en un creuset où brûlent, uniques, terre, mer, soleil, et tous peuples confondus de la civilisation française d’Algérie.

Le travail sur le plan de l’image, de la peinture, de la musique, de la poésie, c’est l’application, à la lettre, du « Synchronisme », théorie esthétique de Marcello-Fabri, dont le Manifeste date de 1920, système de corrélations entre les arts, les sens, le conscient et l’inconscient, l’instinct et l’intelligence, l’homme et l’univers.

Pour commander:
Gazelle Communication, Arch Trade Building
100-102 Bd Carnot, 01 bd Paul Doumer, 06110 Le Cannet