Montvert kouba, 1917, Marcello Fabri

Montvert kouba, 1917, Marcello Fabri

L’équilibre du paysage s’appuie sur une touche de blanc, au cœur du tableau. Nous sommes en présence de la couleur du lait de la terre, face à une flaque jaune pâle de soleil, tachetée de gris beige.Dans le tableau Montvert, Kouba, 1917, sensible à une échappée de clarté sur la campagne par une porte-fenêtre, il laisse deviner, grâce à l’encadrement de celle-ci et par une opposition de couleurs, un clair-obscur d’intérieur.

Les mêmes tâches dans le ciel figurent les nuages, comme si celui-ci se mirait sur le sol. A partir de ce point central, Kouba est en ligne de fuite, la mer est verte. Nous sommes dans un effet de perspective classique. La douceur de l’ensemble voile la volonté d’aller au cœur des choses. Tout célèbre la beauté des paysages saisis sur le vif.